Se plaindre d’une église dans Limoilou, pas fort!

cloche d'une église

Ainsi nous apprenons via le Journal de Québec que des tatas habitant le quartier Limoilou de Québec se plaignent du bruit des cloches d’une église de leur quartier, Saint-Fidèle, via une pétition. Ils sont une quinzaine.

Ça les déranges les pauvres petits bozos. Et, on s’entend que l’église devait être là bien avant eux puisqu’il ne se contruit pas d’église au Québec depuis belle lurette.

Ces tatas étant certainement les pogos les moins dégélés de la boîte possèdent probablement des chiens qui jappent pour rien à toute heure du jour, une tondeuse à essence ou encore un coupe-herbe électrique ou à essence, tous plus bruyants qu’un clocher d’église.

Ils se plaignent du fait que la société québécoise devrait être une société laïque.

Bon sens, mais quels sont ces imbéciles de première?

Vont-ils bientôt vouloir empêcher leur voisine d’orgasmer un soir d’été, ou un matin d’automne frisquet, fenêtres de son appartement ouvertes?

Mais qui sont ces personnages désagréables de signer une telle pétition?

Vont-ils aussi manifester contre la cloche d’école qui sonne les récréations et la fin des classes?

L’auteur de la dite pétition est une personne nommée Jessie Lebel.

Il faut bien avoir le mot « bel » donc presque Bell qui signifie cloche en Anglais.

Probablement que cette personne est la première à courir les bazars organisé dans le sous-solde l’église Saint-Fidèle.

Heureusement la Ville de Québec n’entend pas se mêler du débat, enfin, plutôt un faux débat. Pas plus intelligent, le Journal de Québec a publié un article à ce sujet. Mais que voulez-vous de nos jours les journalistes, incluant Dominique Lelièvre, l’auteur de l’article, veulent la sensation davantage que d’être l’auteur d’une vraie information.

Pour revenir aux églises, Il ne reste plus que deux églises dans Limoilou, Saint-Fidèle et Saint-Pascal, il y en avait jadis 14.

Il semble que Jessie Lebel, veut tous les exterminer.

Peut-être aussi que vu la proximité de Limoilou et du Colisée de Québec où jadis les Nordiques jouaient amènent son lot de frustratoins inutiles dans la population locale depuis que les fleurdelysés sont partis pour Colorado.

Nous croyons qu’il y a quelque chose qui cloche chez Jessie Lebel.

Laisser un commentaire